Bien préparer sa sortie de confinement - Béatrice Maine

Bien préparer sa sortie de confinement

sortie de confinement

Bien préparer sa sortie de confinement

Depuis une bonne semaine j’ai entendu à plusieurs reprises, dans mon entourage pro et perso, des personnes qui se sentaient plus ou moins mécontent-e-s de ne pas avoir réussi à faire ceci ou cela pendant le confinement. Qui se disent frustré-e-s d’avoir imaginé profiter de ce temps pour […une intention/envie/objectif particulier……….] mais qu’elles n’avaient pas ou que partiellement réussi.

Alors, pour préparer sa sortie de confinement, j’ai imaginé ce processus créatif fortement inspiré par le Journal Créatif pour donner de la valeur au positif, poser des intentions claires, préparer son attention et bien préparer son cerveau, son cœur et son corps à la transition. J’y ai rajouté quelques repères neuroscientifiques pour comprendre ce que cela implique dans vos circuits neuronaux

 

Pour ce processus vous aurez besoin d’un cahier non ligné ou de feuilles blanches, de différents médiums (pastels gras, secs, aquarelle, feutres), de 1 ou 2 revues pour y découper des images.

 

Vos pépites du confinement :

 

1- Lister toutes les bonnes choses, découvertes, nouveautés, expérimentations positives, ce que vous avez réussi à faire, à vivre, à être et dont vous êtes fièr, choses vécues agréablement, les « petits riens » du quotidien qui ont été bons,…, pendant ces semaines de confinement
2- Faire un collage représentant / évoquant ce positif vécu
3- Noter 1 ou 2 mots clefs à rajouter sur le collage
4- Debout devant votre collage laisser venir quelques mouvements pendant 3 ou 4 minutes

 

Quelques explications neuroscientifiques et liens avec l’espace de travail neuronal :

 

Notre cerveau a une aptitude beaucoup plus grande à remarquer et à mémoriser durablement les manquements, projets et envies inachevées, les échecs, les objectifs non atteins, etc. Il nous faut donc faire l’effort de « muscler » la partie de notre cerveau qui remarque et enregistre le « petits rien » positifs, les événements agréables, les bons moments, les petits pas, les projets réalisés.

En faisant ce processus (liste, puis collage, puis mise en mouvement) :

– Vous déplacez votre attention et ouvrez vos perceptions au positif, (cf article  « Ce à quoi vous portez votre attention nourri votre monde intérieur ici)
– Vous donnez de la valeur au positif (Faire de son système émotionnel un allié) et
– Vous permettez d’engrammer dans votre mémoire des bons moments, des petites et grandes victoires associés au confinement. Vous limitez ainsi le package « confinement/négativité/déception ».  Ou confinement et point de vu négatif comme par exemple « je n’ai pas eu le temps de faire ceci, j’avais dit que j’en profiterai pour … et je n’ai pas fait, j’ai l’impression d’avoir rien fait de tout ce temps … »)

Ce processus permet d’enregistrer dans votre mémoire du positif qui va être soutenant et qui vous sera fort utile dans l’Après.

En concluant par une mise en mouvement c’est votre système moteur qui entre en jeu, les informations passent alors à un autre niveau : au niveau organique et cellulaire (mémoire perceptivo-motrice). Elles peuvent être beaucoup mieux intégrées à votre système corps-esprit.
Dans ce cheminement ce sont toutes vos mémoires qui en profitent (mémoires procédurales, épisodiques, sémantiques, perceptives). Autrement dit vous créez de la bonne mémoire du futur pour la suite !

 

sortie de confinement

 

 

Processus alchimique des « J’aurai dû …. je regrette de ne pas …. »

 

Avez-vous des regrets, déceptions, mécontentements, des envies non accomplies, des parts de vous qui disent les phrases comme « je m’en veux de …. j’ai même pas été capable de …. j’ ai manqué de ….quand même j’aurai pu …. ?

1- Permettez à ces voix d’exprimer tout ce qu’elles ont à dire en écriture tricottée ou illisible.

2- Puis faites un dessin de ces regrets/déceptions.

3- Poursuivez cette expression par des mouvements : où dans votre corps sentez-vous ces regrets/frustrations/ inconforts/tensions ? Mettez en mouvement. Si votre corps pouvait exprimer quels mouvements ferait-il ? Laisser danser autant que vous en avez besoin pour terminer par des mouvements et postures de soulagement et d’apaisement.4- Conclure par un processus alchimique de votre écrit et/ou de votre dessin : rajouter des couleurs ou images sur votre dessin ou découper-le en morceau, recoller-le sur une autre page, passer par-dessus une couche de gesso ou de peinture acrylique puis rajouter une image apaisante dessus. Faites ce que vous sentez et ce qui vous fait du bien pour faire la paix avec ces « j’aurai dû… »

 

Quelques explications neuroscientifiques :

 

Tout ce qui ne s’exprime pas à l’extérieur s’imprime à l’intérieur.
L’expression intermodale permet de passer d’une posture égocentrée à une posture allocentrée. En rendant visible (écriture, puis dessin) l’attention se déplace, la perception des manquements est alors différente, le négatif s’enregistre moins négativement dans votre mémoire. L’empreinte émotionnelle est moins forte.
Cela permet aussi de ralentir, d’atténuer ou de renverser une spirale vicieuse (j’ai pas réussi à …., je suis nulle …) pour aller davantage vers une spirale vertueuse soutenante (« je n’ai peut-être pas fait ceci mais j’ai réussi à ………. » (cf article : « Ce à quoi je porte mon attention nourrit mon monde intérieur et extérieur« )

 

sortie de confinement

 

Le bon du confinement que j’emmène dans l’Après

 

1- Des bonnes choses vécues pendant le confinement qu’elles sont celles que vous voulez emmener dans votre vie d’après ? Quels sont les engagements/résolutions que vous prenez vis-à-vis de vous-même (ex : marcher 1h en tous les jours, prendre le temps de cuisiner 2 ou 3 fois/semaine, me donner 1 espace de créativité 1 fois/semaine, m’offrir des temps de vide et de rien, travailler moins …). Attention : ne soyez pas trop ambitieux, il vaut mieux commencer par des petits objectifs que vous allez réaliser et petit à petit, si vous pouvez, voir un peu plus grand. En atteignant vos 1ers objectifs vous activerez votre système récompense qui vous encouragera à maintenir le cap. Dans le cas contraire vous risqueriez de vous décourager et de ne plus rien faire du tout !

2- Tracer une grande forme ronde sur votre feuille et venez y coller des images et/ou y dessiner vos intentions. Vous pouvez rajouter des mots découpés ou écrits. Pour finir retracer avec un feutre épais ou du pastel gras le contour de votre mandala

 

Préparer votre set attention : à quoi allez-vous avoir besoin de porter votre attention pour réaliser vos intentions ?

 

1- Noter ce qui pourrait vous distraire, les « risques » extérieurs et intérieurs, les freins, les contraintes qui pourraient vous détourner de vos intentions

2- Noter les ressources que vous allez pouvoir mobiliser pour installer ce nouveau dans votre vie : ex : se donner RDV avec une amie pour aller marcher 1h/semaine, réserver dans votre planning une plage horaire pour ne rien faire, exprimer par un dessin ou par une petite danse si vous observez des résistances internes arriver, vous féliciter régulièrement à chaque fois que vous avez accomplie un objectif …..

3- Pour finir tout ce processus faire une écriture en spirale de l’intérieur vers l’extérieur avec début de phrase comme « Je sors de ce confinement nourri de/par …… avec le cadeau d’avoir vécu …………Je vais dans la vie d’après en /avec …………. Pour cela/pour bien vivre cette transition je porte particulièrement mon attention sur ………. Ce qui me permettra de …………..

4- Puis laisser votre corps danser avec ses bonnes résolutions

 

Éclairages neuro :

 

Anticiper sur vos souhaits, envies, directions pour votre avenir est une manière de dialoguer avec votre futur. En retour il vous « envoi de l’information » (théorie de la double causalité).

En clarifiant vos intentions, en étiquetant les distractions/freins qui pourraient/qui vont se présenter et en identifiant ce à quoi vous aurez besoin d’être vigilant vous préparez votre cerveau et en particulier votre cortex préfrontal. On sait qu’en posant des intentions et en préprogrammant son attention le cerceau anticipe beaucoup mieux et, répond de façon plus adéquate aux situations futures.

Avec les images collées le binôme attention et intention s’adresse plus fortement aux cerveaux limbique et reptilien qui comprennent et enregistrent mieux les messages quand ceux-ci sont associés à des images. Vous stimulez et encouragez la collaboration entre cortex préfrontal et cerveau reptilien et limbique

Il y a création et/ou renforcement de nouveaux circuits neuronaux qui encodent les intentions. Ces nouveaux circuits vont se connecter à d’autres existants qui vont soutenir le savoir-faire et le savoir-devenir. Par ces actes créatifs pensés et réfléchis vous créez de la mémoire du futur pour vivre un futur différent du passé.

 

 

Prochaines formations Neurodanse :

 

Sensorialité et intuition du corps du 19 au 21 juin : ici

Attention & Intention du 3 au 5 août ou du 27 au 30 octobre 2020 : ici

Les 5 systèmes à activer pour changer du 21 au 24 juillet : ici

La mémoire du futur du 11 au 13 décembre : ici

Commentaires (2)

  1. Océane

    Merci pour cette douce piqûre de rappel qui fait du bien. Merci de nous rappeler combien, de part notre psychisme, nous sommes enclin à la dureté envers nous-mêmes, retenant le point noir plutôt que le fond blanc.
    Un tribu d’ Afrique a aussi eu cette prise de conscience; aussi, lorsque un membre doit annoncer « mauvaise nouvelle », il prend soin de l’encadrer, lors de sa communication, de 2 bonnes nouvelles.

    Merci de nous montrer que le chemin de la douceur existe et qu’il est ô combien pertinent de l’emprunter! 😉

  2. pascale

    Merci pour cet accompagnement soutenant et porteur d’espoir!

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.