Nos intentions causent des effets dans le futur, qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent

Nos intentions causent des effets dans le futur, qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent

« Ce n’est pas avec le mental que l’on résout les problèmes au démarrage. C’est avec l’émotion, l’envie, la joie de créer et de vivre quelque chose de nouveau. Le mental arrive en second. C’est quand j’ai trouvé la solution (ou la direction) par l’intuition que le mental travaille ensuite à acquérir les connaissances nécessaires et à réaliser l’application.
Mais l’école nous apprend le contraire : que les résolutions de problèmes doivent passer par le mental. Je ne peux donc utiliser que des solutions connues, ce qui inhibe l’intuition, l’émotion, la créativité. » Philippe Guillement

 

La théorie de la double causalité nous invite à aborder le futur autrement. Plusieurs futurs potentiels existeraient. Celui qui « s’active » est celui qui est en résonance avec notre état émotionnel et vibratoire, nos intentions, ce sur quoi nous portons attention. Explications…

 

Le point de départ : sa vision

 

C’est parce que j’ai une vision à long terme claire que je provoque des « bifurcations » sur mon chemin de vie. Je vais avoir l’idée de développer un projet qui n’était pas prévu, qui me semblait impossible, ou que je n’avais même pas imaginé parce que cela n’était pas du tout dans mon champ de perception. Je vais avoir l’intuition d’appeler untel, d’aller à tel endroit, ce qui va provoquer des opportunités, de faire telle formation qui va m’ouvrir tout un tas de nouveaux possibles, etc…

On peut déclencher des synchronicités par un état d’esprit adéquate à condition, toutefois, d’avoir devant soi de grands changements de perspective.

 

 

En effet, c’est une vision suffisamment ambitieuse et différente de son présent qui va provoquer ces changements. Il faut un écart suffisamment grand entre sa réalité et son futur souhaité pour que les choses se déplacent énergétiquement. Ces énergies vont se manifester dans la matière et dans notre présent, et provoquer des synchronicités et des « bifurcations ». Et ce sont elles qui vont nous faire changer de « cordes », de ligne du futur et nous rapprocher ainsi de notre futur « idéal ».

Dans la théorie de la double causalité, le temps, la matière et l’espace n’existent pas. Philippe Guillement propose de les remplacer par les notions de Vibration, d’Information et d’Energie (V.I.E.). L’impact de cela est de redonner sa place à la Conscience et à notre libre arbitre.

C’est notre conscience qui modéliserait nos « lignes de temps » (la trajectoire de notre existence), en accordant plus de probabilité à certaines qu’à d’autres. En portant notre attention à tel signal faible, telle intuition, telle possibilité, il s’ensuit une influence du futur sur le présent. Cette influence créée des synchronicités.

 

intention et futur

 

Le libre arbitre connecté à son âme pour changer de futur

 

On peut prendre la métaphore suivante : notre futur préexiste comme un trajet sur un GPS entre un point A et un point B. Mais nous disposons d’un libre arbitre qui nous permet de changer l’itinéraire entre A et B, ou de remplacer B par C à tout moment.

Dans la théorie de la double causalité, le libre arbitre c’est quand, en étant connecté-e à une plus « grande instance » de vous-mêmes, vous avez eu l’intuition que vous deviez choisir cette nouvelle voie. A parti de ce libre arbitre puissant et aligné, de ce choix engagé et juste, connecté à une finalité spirituelle, à la joie de votre Être existentiel, lui-même relié à la Grande Toile de la Vie, votre futur change réellement. Parce que vous avez posé une intention forte, sans mental. Parce que vous l’avez « oublié » après pour mieux laisser agir la Vie. Le mental est resté de côté car il ne peut pas influencer ni planifier les « changements de corde » dans le futur.

 

intention et futur

 

Notre état de conscience active un futur parmi plusieurs futurs potentiels

 

D’après Philippe Guillement, nous avons plusieurs futurs potentiels, et celui que nous allons vivre est celui qui est « vibré » par notre état de conscience dominant. Mais celui-ci est conditionné par le mental et n’est donc pas optimal. Pour nous relier à nos meilleurs potentiels il faut donc lâcher prise mais conserver la foi.

C’est alors que, dans les jours, semaines, mois qui viennent, des idées, pensées, impulsions arrivent. Si elles nous mettent en joie c’est le signe que c’est notre futur qui « nous parle » et nous envoie des signaux. Je vibre cette joie, je vibre ce futur, qui va ensuite être attiré dans ma réalité via des synchronicités, de nouvelles intuitions, de nouvelles opportunités.
Le plus édifiant est que pour tout cela il y a un « modèle » physique, validé par les synchronicités et développé par Philippe Guillement, docteur en physique, habilité à diriger des recherches au CNRS de Marseille.

 

 

Accuser réception des potentialités naissantes

 

Un fois que j’ai posé mon intention, mon futur change. Il m’envoi des coïncidences pour m’indiquer qu’il a changé, pour que j’emprunte cette nouvelle voie. Ce sont comme des balises. Si je n’emprunte pas cette nouvelle voie, je cours le risque de « m’égarer » dans mon ancien futur.

Le fait que j’accuse réception de ces signes, de cette potentialité naissante, donne de l’énergie, de la densité à ce potentiel (j’alimente le feu de mon nouveau futur). J’accuse réception en portant de mon attention, en considérant, en donnant de la valeur aux signes.

Une fois que j’ai fait germer en moi un nouveau potentiel, le nouveau futur (la nouvelle ligne de mon existence) va se « greffer » sur la ligne/les rails de ma vie actuelle par des « bifurcations ».
« Comme par hasard » il se produit quelque chose après avoir posé une intention. Ce quelque chose doit être suffisamment lisible et significatif pour nous faire comprendre que quelque chose se passe. Le changement de destinée créée des coïncidences sinon on ne le remarque pas.

 

Les synchronicités et les bifurcations sont les moyens que le futur a trouvé pour nous emmener vers lui. Dans la mesure où l’on a décidé d’être réceptif à ce genre de chose, cela se met en place parce que l’on a « énergétisé » notre futur. On a augmenté la probabilité qu’à une bifurcation (signalé par un événement significatif, une synchronicité, un signe saillant) on change de parcours, on emprunte un autre chemin.

La théorie de la double causalité remet au centre et préserve la notion de libre arbitre. Selon cette théorie, notre futur serait déjà réalisé, mais serait perpétuellement en train de se modifier sous l’influence de nos intentions et de nos observations.

L’idée majeure qui en ressort est cette inversion : nos intentions, manifestées par l’amour, le don de soi et le détachement, causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent. Il en résulte que la conscience serait à l’origine de la création de notre monde, et que nos pensées sont infiniment créatrices….

 

Dans chacun des domaines de votre vie : professionnelle, intra et interpersonnelle, amoureuse, spirituelle, créative, matérielle, santé … Qui aimeriez-vous être ? Qu’est-ce que vous aimeriez vivre idéalement ? Quel état d’âme, de corps, de cœur aimeriez-vous vive plus souvent ?

 

Prochaines formations Neurodanse sur ces thèmes :

Mémoire du futur, en ligne, en live (reste 2 places) : https://www.beatricemaine.com/ateliers/memoire-du-futur/

Attention et Intention, en ligne en live (reste 3 places) : https://www.beatricemaine.com/ateliers/attention-et-intention-100-en-ligne-en-live/

 

Prochaine formation-accompagnement sur la relation à l’argent :

https://www.beatricemaine.com/calendrier-entrepreneurs-sensibles/

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.