Béatrice Maine

4 ressources pour s’accompagner quand ça ne pas comme on veut !

Quand tout part de travers comment, dans le dur, s'accompagner efficacement pour aborder les évènements contrariants avec plus de fluidité et moins de résistance, voir le verre à moitié plein, ne pas être écraser par les difficultés .

Quand les choses ne vont pas du tout comme prévu (ici au Koweit, 6 semaines d’arrêt imposées et de grosses dépenses imprévues) on a toujours le choix de les vivre d’un endroit contrarié, qui va lutter, s’impatienter, se plaindre, râler …

Ou de les aborder d’une façon plus légère, d’accepter l’imprévu, de “s’abandonner” à ce que la vie nous propose et d’y trouver sincèrement les bons côtés …

Ça c’est la théorie
On la connaît tous…

C’est quand on n’est dans le dur qu’on se rend compte si on a compris le principe et si on est capable de l’appliquer vraiment !!!

Concrètement, quelles sont mes ressources pour aborder les problèmes sous un angle soutenant, et voir le verre à moitié plein ?

 

Pister mes pensées et le vocabulaire que j’utilise pour penser ou parler de la situation.
Cela a un impact direct sur ma posture, mon état de corps, mon état d’esprit et mes émotions

—>>> Ex : dire “j’ai encore x semaines à attendre” = je sens mes épaules qui s’affaissent, mon énergie qui descende, mon corps devient plus lourd, émotionnellement je ressens de l’impatience, du raz le bol, de l’abattement, de la contrariété
Si je forme en “j’ai encore x semaines à ma disposition pour faire ce que j’ai envie ou besoin” je remarque que mes épaules se relèvent instantanément, ma cage thoracique s’ouvre, mon pas est plus léger, je ressens de la fluidité et même une forme de joie !

 

Écouter mes émotions et les accompagner : il ne s’agit pas de faire l’autruche et de se convaincre qu’on est heureux du problème qui nous arrive. En revanche, en écoutant et en accompagnant les émotions qui se manifestent, en leur donnant de la place, elles se transforment réellement. Et l ‘état émotionnel devient bien plus agréable !

— De fait, quand les émotions sont apaisées, l’état mental est orienté vers l’acceptation, la patience, le lâcher prise, ….

 

Soutenir mon système nerveux dans son auto régulation : accompagner les vagues de dorsal (figement, dissociation, abattement, fatigue sans raison, démobilisation) et me ramener en sympathique (mobilisation, énergie de « colère » par exemple) , donner de la place pendant un temps à une voix interne de protestation. Elle est tout à fait le droit de s’exprimer, il ne s’agit pas du tout de l’étouffer. Il s’agit de la canaliser à bon escient ! Cette énergie est hyper aidante et utile, c’est elle qui va permettre un retour au vague ventral. C’est à dire à un état tranquille et sécure.

C’est aussi aider mon système est agrandir l’état de vague ventral par des petits exercices corporels et sensoriels (mobiliser les 7 muscles de l’engagement social, remarquer autour de soi ce qui est agréable à regarder, porter son attention sur ses appuis et le support physique, ralentir la respiration, laisser sortir des sons, …)

 

Orienter consciemment et résolument mon attention vers ce qui peut me soutenir : donner de la valeur aux pépites qui sont là, remarquer ce qui va bien plutôt que ne voir que ce qui ne va pas, remarquer le beau, l’agréable, le confortable dans mon environnement et dans mon quotidien. Ça peut paraître dérisoire mais ça fait toute la différence….

 

Pour chacune de ces ressources il ne s’agit pas de les mobiliser une fois de temps en temps, MAIS tous les jours, voire même plusieurs fois par jour !

Oui c’est dure, c’est exigeant, c’est un engagement, c’est fatiguant, rébarbatif,  souvent pénible, parfois on a l’impression que ça ne sert à rien, que c’est de la théorie …. Parfois les choses sont tellement difficiles qu’on a l’impression que le moindre effort supplémentaire en ce sens est une montagne à gravir, ….

Mais la réalité est que quand c’est réellement et sincèrement pratiqué (même “mal”, même partiellement mais régulièrement)  ça change de manière tangible les angles de vue et les état de corps, d’esprit et énergétique. 

Ces ressources sont des muscles à entrainer et à pratiquer régulièrement comme n’importe quel muscle, aptitude, capacité physique, social, intellectuelle, …

 

 

Retour d’expérience sur mon passage au Koweit dans cet épisode : ICI

 

Prochaines formations Neurodanse :

– Emotion, théorie polyvagale, système nerveux et résolution des traumas
– Attention et Intention
– Biais cognitifs, sortir de la routine et oser des choix audacieux
– Sensorialité et Intuition du corps
– Mémoire du futur

Toutes les dates ici 2024 et 2025 ici

Partager

Derniers articles

Prochains évènements

Aucun événement trouvé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.