Tous créatifs ou comment stimuler son processus créatif - Béatrice Maine

Tous créatifs ou comment stimuler son processus créatif

formation neurosciences, neurodanse, accomapgnement solo entrepreneur, life art process, art thérapie, danse thérapie, formation cerveau, processus de changement, créativité, life art process, neurosciences

Tous créatifs ou comment stimuler son processus créatif

La créativité est une ressource que nous possédons tous et toutes, quelques soient nos compétences, nos parcours scolaires, notre environnement (famille, école, culture, travail).

Elle relève de mécanismes cérébraux, en les stimulant nous pouvons déployer notre créativité. Tout un chacun est un créatif en puissance et « pas besoin de se sentir créatif pour l’être » !

 

« Etre créatif, c’est oser être soi-même. » Carl Rogers

 

Quatre étapes pour stimuler votre créativité et développer votre champ des possibles

 

Les avoir en tête et passer de l’une à l’autre aide votre esprit à trouver LES bonnes idées dont vous avez besoin. On pourrait dire aussi qu’être créatif c’est un peu comme faire du pain…

 

1ere étape : Rassembler des ingrédients

 

Collecter des ressources sur le sujet en question de toutes les façons possibles :  se renseigner, voir des expos, lire des articles, des livres, des revues, y réfléchir, échanger avec d’autres, regarder des reportages, ect… Plus les sources d’infos sont diversifiées et multimodales mieux c’est. Plus on en sait sur le domaine plus vite nous résolvons le problème. Dans cette étape il s’agit de se focaliser sur la thématique pour récolter le plus d’informations possibles. Fouiller, examiner, étudier, prospecter, inventorier…  Il faut mobiliser son système attentionnel afin qu’il capte et accumule des données relatives de près ou de loin au sujet. Dans ce processus nous outillons notre mémoire, nous rassemblons des ingrédients divers et variés dans notre cuisine intérieure.

 

2ème étape : Pétrir les ingrédients

 

Produire de multiples idées, les exprimer sous différentes formes, explorer dans la pratique en associant, créant, testant diverses options rencontrées dans la première étape est la seconde phase indispensable pour trouver une bonne idée.

Tout est bon à vivre, entendre, voir, sentir et ressentir. La clef de voûte est : PRATIQUER et TESTER tout en gardant un esprit ouvert et sans attente de résultat.

Si dans la première étape l’attention est ciblée, dans celle-ci l’attention est diffuse : elle « part dans tout les sens ».

 

« S’exercer à produire des idées de toutes natures sans les évaluer a priori, savoir opérer des allers-retours, revenir au point de départ pour prendre un nouveau chemin, sans s’entêter, tout en étant pugnace. S’aventurer dans des territoires inconnus et revenir souvent sur ses pas est un trait commun aux génies créatifs. »

Bernadette Lecerf Thomas

 

3ème étape : Laisser lever

 

Deux moments différents dans cette étape : faire autre chose et dormir.

Rêvasser, lâcher prise, jouer, faire autre chose, prendre l’air. La pâte du pain n’a pas besoin de toute votre attention pour bien lever, elle le fait toute seule ! Après avoir rassemblé un tas d’informations et produit des idées, porter son attention ailleurs est nécessaire.  C’est l’incubation. En mettant de côté un souci, en faisant une pause dans la construction d’un projet nous laissons la possibilité à une solution surprenante d’envahir -inconsciemment- notre esprit. S’ennuyer est aussi un formidable moteur à la création. Quand on ne fait rien le cerveau est actif, il trie les informations accumulées et réactive des souvenirs, des connaissances et des expériences passées. Laisser voguer votre esprit permet à votre cerveau d’associer les choses différemment, de faire de nouvelles combinaisons d’adopter de nouveaux points de vue, de changer de perspectives. La méditation ou le fait d’observer ses pensées facilitent également les illuminations. Durant cette phase, un réseau d’aire cérébrales s’active : c’est le réseau « par défaut ». Ce sont des processus d’intégration non conscient qui permettent de lier les informations nouvelles à celles déjà mémorisées permettant ainsi l’émergence d’idées innovantes.

Dormir : La nuit notre cerveau voyage, explore, vit des choses, voit des gens, fabrique des images, crée des scénarios … Le rêve c’est le moment du filtrage de ce dont nous allons garder en mémoire et de l’encodage des expériences faites. Nous connaissons le dicton : « La nuit porte conseil ». Des études montrent que pendant le sommeil paradoxal les circuits cérébraux stimulés pendant la journée sont réactivés au cours de la nuit. Cette « répétition” renforce la mémorisation et participe à la création de nouvelles potentialités.

 

4ème étape : cuire, goûter et faire goûter

 

Cette étape de validation et de vérification de la nouvelle idée, du nouveau projet, du nouveau comportement est importante, sinon nous restons dans les phases d’exploration sans véritable production ni incarnation du nouveau possible. Ici il s’agit de cuire, goûter son pain et le faire goûter à d’autres. A ce pallier il faut alors oser faire le pas, sortir de son laboratoire de recherche pour tester grandeur nature le projet ou la solution retenue. Sans cette phase le risque est de tourner en rond. Elle est souvent la plus challenging. C’est celle qui nous projette le plus loin de notre zone de confort. Dans les phases précédentes nous naviguons entre notre zone de confort et la zone dite d’apprentissage. Cette dernière est aussi celle des petites découvertes et des petites « turbulences ». Dans cette 4ème étape du processus créatif nous sautons à pieds joins dans la zone d’émerveillement, la zone de magie (ou « âme qui agit »). Loin de nos repères habituels elle peut être clairsemée de moment de panique, de doutes et de découragements importants pouvant aller jusqu’à l’abandon si les résultats ne sont pas à la hauteur ou si les obstacles rencontrés sont trop importants et la sécurité intérieure du créatif trop malmenée.

 

processus créatif, béatrice Maine

Schéma zone de confort, zone d’apprentissage et zone de magie

 

Processus de croissance personnel et créativité. Que se passe-t-il pendant un Stage Life Art Process et neurosciences ( Neurodanse) ?

 

« Préparez votre esprit à recevoir ce que la vie a de mieux à vous offrir. » Ernest Holmes

 

Lors des stages les processus d’explorations fondés sur l’inter-modalité artistique permettent à chacun d’emmagasiner de nouvelles informations (nouvelles sensations, nouveaux mouvements physiques, nouvelles perceptions, nouvelles idées, pensées, concepts, points de vue …). Danser, dessiner, écrire, danser son dessin ou le faire parler, entendre un partenaire parler sur son dessin ou sa danse sont autant de manière de collecter des données multi-sensorielles pour enrichir sa mémoire procédurale* et épisodique*.

Les notions théoriques issues des neurosciences délivrées amènent du sens en plus de contribuer à étoffer « sa cuisine intérieure » et plus particulièrement la mémoire sémantique*. Toutes ces nouvelles expériences et connaissances viennent se greffer et se mélanger au répertoire de savoir- être et de savoir-faire déjà engrangé dans le système corps-esprit de la personne pour faire émerger de nouvelles ressources.

Dans ce processus les participants fabriquent de la mémoire du futur pour créer un futur différent de leur passé. A l’issue des allers-retours entre les différents supports artistiques, les propositions d’écriture réflexives et les temps de partage avec des partenaires sont là pour donner de la valeur aux nouvelles données collectées afin que celles-ci soient plus facilement disponibles dans le quotidien futur.

Ecrire et partager contribuent à formuler explicitement et précisément les ressources disponibles et aident l’esprit autant que le cerveau à faire des liens avec sa vie, son histoire, ses rêves et ses potentialités. C’est aussi consolider les nouveaux circuits neuronaux des nouvelles ressources et les imprimer profondément dans sa mémoire du futur. Si le processus d’intégration et de croissance est poursuivi pendant quelque temps après le stage à travers des « petits riens du quotidien », les bénéfices et les changements en sont d’autant plus importants…

 

En résumé

 

« Pour stimuler la créativité, on doit développer un penchant enfantin pour le jeu » Albert Einstein

 

  • Pour changer, grandir et se déployer chacun peut actionner son muscle de la créativité.
  • La créativité repose sur des mécanismes cérébraux sur lesquels vous pouvez agir. Elle est présente en chacun de nous et ne demande qu’à s’exprimer.
  • Elle se nourrit de curiosité, d’échange, d’ouverture d’esprit, d’enthousiasme, d’esprit d’initiative, d’aventure mais aussi d’ennui, de doute, d’incertitude.
  • Le cerveau passe par quatre étapes :
    1. Emmagasiner des expériences pour outiller sa mémoire (en resserrant le focus de son attention sur une thématique).
    2. Produire de multiples idées, exprimer, créer, diverses options.
    3. Lâcher prise, se changer les idées et dormir.
    4. Choisir une idée et la tester pour vérifier son efficacité, la valider, la perfectionner.
  • L’aptitude à la créativité s’entraîne pour qu’elle devienne une habitude de la même façon que faire du yoga, danser, dessiner, cuisiner.

 

Prochains stages pour expérimenter le life art, stimuler votre créativité et s’approprier des notions de neurosciences :

 

« L’être humain possède un gisement de force vitale que des forages propices peuvent faire jaillir. » S. Tesson

 

  • 20-21 janvier : Autour de son centre : Se déployer, se rassembler – Bruxelles – Reste 2 places
  • 12-17 février : Autoportrait – Bruailles (71)
  • 25-26 février : L’attention et l’Intention – St Laurent du Pont (38) – Reste 6 places
  • 17-21 avril : Neurodanse – Voyage dans l’espace de travail neuronal (mémoire, perception, l’attention, mouvement, émotion/valeur) – Drôme en résidentiel

 

* l’espace de travail neuronal. Bientôt un article à venir sur nos différentes mémoires et leur rôle dans nos processus d’apprentissage et de changement.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.