Holding Space en visioconférence - Béatrice Maine

Holding Space en visioconférence

Holding Space

Holding Space en visioconférence

Holding Space consiste à, consciemment,  ouvrir  et « tenir » un espace bienveillant et non jugeant pour permettre à l’autre de s’y déposer et de cheminer à son rythme. Il se traduit par une posture, une écoute, une qualité d’être  et une qualité de présence. En visio, à cause de l’absence physique, être conscient de cette notion de Holding Space est d’autant plus nécessaire.

 

« Hoding Space » est une notion difficile à traduire. Mot-à-mot c’est « Tenir l’espace ». Mais ça sonne un peu bizarre, quand il s’agit d’en parler en rapport avec des stages ou formations en distantiel, ça peut vite devenir très flou.

Depuis 3 ans, j’accompagne des personnes à distance. Et j’ai pu remarquer combien les processus sont aussi denses, apprenant, énergétiques, éclairant que s’ils avaient lieu dans mon bureau. Samedi dernier je guidais pour la première fois un processus de groupe en visio en live. Et j’ai été touchée de sentir combien la notion de groupe était puissante et bien active pour chacune des personnes. Plusieurs d’entre elles l’ont d’ailleurs témoigné. N’en revenant pas elles n’ont plus, que même à travers Zoom l’espace contenant soit si perceptible !

 

De quel « espace » parle-t-on ?

 

Pour clarifier cette notion, commençons par identifier de quel espace parle-t-on dans le holding space ? Et l’espace a-t-il besoin de quelqu’un pour se tenir lui-même ? Après tout l’espace est, et cela suffit !
Holding Space est une image pour décrire une posture que nous adoptons tous plus ou moins naturellement en certaines circonstances.

C’est un état de corps, une écoute, une qualité d’être que nous avons quand nous sommes vraiment présents à l’autre. Holding Space consiste à « ouvrir l’espace » en soi et autour de soi. Un espace sûr, bienveillant et non jugeant pour permettre à l’autre de s’y déposer et de cheminer à son rythme.

Un espace où les processus individuels et le processus du groupe peuvent être accueilli, entendu et alchimisé.
Nous sommes alors les gardiens d’une sorte de grand chaudron qui rassemble, malaxe, connecte, résonne, vit, vibre, transforme et féconde. Nous ne cherchons pas à réparer, trouver des réponses ou sauver. Ce qui suppose de lâcher nos intentions pour l’autre. L’information est déposée. Nous l’accueillons, c’est tout.
La connexion, la rencontre, entre nos conscients, nos inconscients et nos âmes fait ce qu’il y a faire. La Vie s’organise elle-même.

C’est une présence énergétique qui exige une écoute active, une attention pleine, une grande disponibilité.

 

Holding Space

 

Du présentiel au distanciel

 

Accompagner un groupe commence bien avant la rencontre physique et se termine bien après. Quels jours (voir semaines si le groupe est constitué) avant le début d’une formation une part de moi est déjà activement en relation avec chaque participant. C’est ma manière de déjà habiter et nourrir cet espace que nous allons partager. C’est une façon de me relier à plus grand et « d’appeler » des Présences subtiles, d’inviter la Source de la Vie pour le meilleur déroulement/résolution/transformation/résilience possible pour chacun-e.

En distanciel il en est de même. J’étais déjà avec le groupe avant que nous soyons toutes réunies à la même heure au même endroit sur la grande toile numérique. Avant que nous puissions toutes voir nos visages dans les petites fenêtres de Zoom.

Après 2h30 d’exploration j’en suis d’ailleurs ressortie aussi vidée qu’après une matinée de processus dans une salle.

Bien sûr il y a de la frustration : ne pas sentir plus la présence des unes et des autres. Ne pas plonger mon regard dans celui de chacune d’elle et réciproquement. Ne pas capter tous un tas de signaux faibles que les corps et les visages transmettent. Ne pas sentir nos cellules communiquer.

Je n’aurais jamais pensé qu’une telle intensité dans les processus puissent exister avec la distance et avec des écrans interposés. Je n’aurais pas imaginé que le processus de groupe fonctionne aussi bien. Aussi, convaincue par l’expérience, et pour palier aux restrictions imposées, je vais, temporairement, proposer les modules de Neurodanse en distanciel.

 

Holding Space

 

La formation Mémoire du Futur sera organisée en ligne :

 

Sur 2 mois au rythme de deux vendredis après midi en décembre puis trois autres en janvier/février.

Une bonne formule pour faire le passage 2020-2021 et féconder le futur !

Le groupe sera limité à 9 personnes afin de faciliter les échanges et les interactions.

Les séances sont plus ou moins conçues comme une formation en présentiel : petits points théoriques avec des repères neuroscientifiques et grandes explorations en mouvement, dessin, écriture. Zoom permettant de diviser le grand groupe en sous-groupe vous pourrez même donner et recevoir des feedbacks de vos témoins, montrer vos dessins et les faire danser par vos partenaires, et partager intimement

Toutes les infos ici

 

Et puis quand tout ce bazar sera fini on se ferra une grande nuit dansée en chair, en os et en sueur !

 

PS : avec une collègue, Marina, nous avions concocté un stage intitulé « Holding Space » destiné aux professionnels, il devait avoir lieu en avril 2020, ce n’est que partie remise…Dites-nous si cela vous intéresserait pour 2021 ?

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.