De l’amour en soutien

deuil prérinatal

De l’amour en soutien

Aucune d’entre elles ne me dira rien.
Aucune ne demandera comment je vais.
Aucune n’aura un mot de compassion ou de condoléances
Aucune ne posera de question sur ce qui est arrivé.
Et pour cause : c’est inutile.

En revanche, elles seront toutes d’une discrétion délicate et prévenante.
A la fois retenues et attentionnées.
Et toutes auront cette générosité d’ouvrir grand leur cœur au mien.

Les égos, les conventions et les attitudes ou formules toutes faites en ce genre de circonstances sont restés aux vestiaires.
Il est épais, doux, dense, moelleux, tiède, rassurant, réconfortant et fortifiant.
C’est la vibration de l’Amour qui émane du groupe.
Il n’y a besoin de rien d’autre.
Rien à dire.
Même pas de « j’ai beaucoup pensé à toi » ou de « je suis désolée ».
Les mots n’ont pas besoin d’être là
Car ils n’ont rien à ajouter, rien à préciser ou expliciter.
Tout est dit dans leur affection caressante et soutenante.

La bienveillance et l’amour que je reçois de chacune d’elle suffit amplement.
C’est une sollicitude sincère et rare.
C’est une qualité d’attention et de présence rare
C’est pure, brut, simple, puissant, efficace, sans détour, sans tralala, ni fioriture, intègre, désintéressé et distingué.
C’est d’un silence étourdissant.
Dans ce silence, l’indicible peut se dire et se faire pleinement entendre.

Je sens au creux de moi que cet Amour discret m’aide dans ce passage difficile et confrontant.
Mes cellules en reconnaissent la pureté autant que la délicatesse et la pudeur.
Il n’est ni forcé, ni fabriqué.
C’est ni trop, ni trop peu.
C’est juste parfaitement dosé pour me soutenir sans me donner l’envie de fuir.
Pour me toucher dans ma vulnérabilité sans activer le besoin de me protéger, de me refermer

Quand on ne peut pas s’appuyer sur soi-même, quand l’effondrement prend toute la place, ces qualités de présence sont un véritable point d’appui. Cet amour authentique se suffit à lui-même. A la fois ancre, phare, fil d’Ariane. Il remplit l’espace. Il est palpable. Sa vibration est puissamment guérissante et soutenante.

C’était à Lille. J’y retrouvais un groupe que j’avais vu pour la dernière fois en février, enceinte de 5 mois. J’appréhende depuis des semaines ce retour dans cette ville, dans cette salle, avec ces femmes que je connais depuis longtemps pour beaucoup d’entre elles.
Merci à Hélène, Myriam, Marina, Sylvie, Isabelle, Catherine, Vinciane, Isabelle, Florence.

Depuis ma reprise du travail et depuis le passage de notre étoile filante Loumi j’ai été maintes fois touchée par des attentions de hautes qualités et le plus souvent silencieuses.

Je garde tous ces regards échangés, ces étreintes, ces caresses, ces accolades, ces silences pleins, ces mains serrées autour des miennes, ces mercis chuchotés, comme des trésors.

Toutes ces marques de tendresse, de compréhension, d’empathie, de compassion s’infusent dans ma source.

Et je m’incline devant ce petit Être, Loumi, et devant l’insondable profondeur de la déchirure qu’il a fait en moi, dans laquelle s’infiltrent ces cadeaux d’Amour et suintent encore quelques larmes.

Merci à toutes et tous rencontrés dans cet « après » qui ne sera plus jamais comme « avant ».
Merci à toutes et tous ceux qui m’ont témoigné leurs amitiés après l’accouchement.
Merci à toutes et tous pour votre confiance de me laisser encore vous accompagner dans les stages et formations.

Je nous souhaite pour cette année de l’amour en soutien. De l’amour, à donner et à recevoir
Et de l’amour aussi, pour les parts de nous qui ne peuvent parfois pas accéder à cela. Happées par des sentiments tellement humain comme la colère, la honte, la jalousie, l’envie, la peur, le jugement, l’agacement, la gêne, la rancœur. On fait bien ce qu’on peut et du mieux qu’on peut !

Je nous souhaite pour cette nouvelle année de l’amour en soutien.
De l’amour, à donner et à recevoir

 

Commentaires (5)

  1. Beth Marine

    Merci pour ce magnifique partage Béatrice.
    Une déflagration qui a touché mon petit cœur à moi!
    Merci…

  2. Lauffenburger Carole

    Merci Béatrice.

  3. Josette Stanké

    Chère Béatrice,
    Je ne savais pas pourquoi me venait de vous, depuis un certain temps cette pensée si proche, vous que je ne connais que de vous lire. Ce poème m’éclaire et me touche infiniment et je vous en remercie. Je viens de recopier de ma main, l’amour que j’ai reçu dans vos mots pour qu’Il s’incorpore et s’offre autour de moi. Je vis au Canada mais
    je suis respectueusement votre travail, il continue le mien, il le mène au large. Comme je vous en suis reconnaissante!
    Que l’amour en soutien vous donne ma main… Je vous embrasse.
    Josette.

  4. Claudine

    Merci infiniment pour ce texte magnifique …
    L’Amour, le silence, ont une force et une beauté sans mesures …

  5. Catherine

    j’aimerais pouvoir dessiner ici, avec mes pastels, un grand coeur rouge, rayonnant et vibant, pour toi Béatrice ! et pour vous toutes qui étiez à Lille, et pour ce stage si doux et rassérénant, MERCI.

Publier un commentaire